Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : dimanche, 19 novembre 2017 -
001
lundi, 30 janvier 2017 14:01

30 milliards de tonnes de CO2 mis au jour entre les deux Congo

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La cuvette centrale, région s’étendant de la partie centrale de la RD-Congo au Congo-Brazza regorge un énorme puits de carbone. 30 milliards de tonnes de dioxyde de carbone sont piégés dans cette zone, a révélé la revue Nature.

La majestueuse forêt du Bassin du Congo - Photo Geo.fr

Le puits en question s’étend sous la région de la Cuvette centrale, en plein Bassin du Congo, le deuxième massif forestier du monde à cheval entre plusieurs pays d’Afrique centrale, du fleuve Congo au Congo-Brazzaville, jusque dans l’ouest de la RD-Congo. 30 milliards de tonnes de dioxyde de carbone équivalant à 20 années d’émissions aux États-Unis est la quantité colossale de carbone piégée dans cette tourbière tropicale dont l’ampleur a été découverte puis précisée par des images satellites et des expéditions sur le terrain, a fait savoir l’équipe scientifique internationale dans un article publié dans la revue Nature. La zone humide, écologiquement si précieuse car formée par la décomposition de végétaux sur une période de plusieurs milliers d’années, s’étend sur 55 000 mètres carrés et est d’une profondeur de six mètres. La plupart des tourbières, qui recouvrent environ 3% des superficies terrestres émergées, sont situées dans le nord du globe, en Sibérie, au Canada ou en Alaska par exemple. Elles sont plus rares en zone tropicale, et celle découverte dans le Bassin du Congo pourrait être la plus importante des tropiques et regrouper 30% du dioxyde de carbone des tourbières tropicales. Sa transformation à des fins de production alimentaire ou d’extraction minière pourrait être catastrophique, s’est alarmé l’un des auteurs de l’étude, Simon Lewis, professeur à l’Université de Leeds en Angleterre. «On a observé en Asie du sud-est que des espaces similaires ont été asséchées et converties à la production d’huile de palme et aux plantations de riz, ce qui a eu pour conséquence des émissions massives de dioxyde de carbone», a indiqué le scientifique. Le dioxyde de carbone est un des plus important gaz à effet de serre, responsable de l’augmentation de la température terrestre. En fonctionnant comme des puits à CO2, les océans et les forêts  limitent l'augmentation de CO2 dans l'atmosphère.

Christian MUTOMBO

Lu 265 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group