Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : vendredi, 23 juin 2017 -
001
Patrick Kasele

Patrick Kasele

Le mini réseau d’eau installé par le Service National d’Hydraulique Rurale (SNHR), en partenariat avec Comité International de la Croix Rouge (CICR), a été piraté. Des membres du Comité d’eau, en collusion avec de gens peu scrupuleux, y ont connecté frauduleusement 168 bornes fontaines. Et, ainsi, vendent l’eau du SNHR.

Une des stations relais de la Société Nationale d'Electricité - Photo Radio Okapi

Grâce à la collaboration entre le SNHR et le CICR, la Cité de Baraka a été dotée d’une adduction gravitaire partant du captage d’une source d’eau d’un débit de 16m3/ seconde à Kibokoboko, village situé à 18 km de là. Le SNHR a construit un mini réseau de 5000 m et placé 54 bornes fontaines à 2 robinets afin de donner de l’eau potable à toute la population du coin. Cette adduction a sensiblement contribué à l’amélioration des conditions de vie des habitants. Mais, les 54 bornes ne répondent pas totalement à la demande qui est grande à Baraka. Le tandem SNHR-CICR le sait. Il est d’ailleurs à la cherche des voies et moyens pour solutionner le problème, souffle-t-on.

Ce Réseau du SNHR vient d’être piraté. Des membres du Comité d’eau, les  mêmes qui a été formé et mis en place par le SNHR, et avait la charge de gérer ces ouvrages d’eau parce que SNHR ne peut commercialiser cette denrée, en collusion avec de gens peu scrupuleux, y ont connecté frauduleusement 168 bornes fontaines. Ils se sont fait du beurre sur le dos de la population.

La justice est faite !

Informé, le Directeur national de SNHR, Georges Koshi Gimeya, a instruit son coordonnateur provincial du Sud-Kivu de dissoudre ce Comité d’eau et d’en installer immédiatement un autre, plus responsable. Le Parquet de Grande instance d’Uvira s’est saisi du dossier. Il a également appliqué la loi, ordonnant la destruction des bornes fontaines pirates. Selon le chargé de suivi du nouveau comité, Longetha, joint au téléphone, on dénombre, à ce jour, 124 bornes fontaines démolies. L’opération continue jusqu’à ce que la loi soit entièrement appliquée. Un début de solution…étant donné qu’une bonne partie de la population de Baraka reste encore sur sa soif.

Georges Koshi a dépêché un de ses agents, Ingénieur Cédric Ifandja, sur place, avec des moyens et des matériels pour construire 10 bornes fontaines. Ce, pour alléger un tout petit peu la difficulté d’approvisionnement en eau saine.

Cédric Ifandja y a laissé des matériels. Et grâce à ces derniers et de l’argent perçu dans la vente de l’eau au robinet soit 500 FC le mois par maison, le nouveau Comité d’eau a également ajouté 12 bornes fontaines. Ce qui fait un total de 22 bornes fontaines récemment construites, qui, additionnées aux 54 déjà opérationnelles, font 76 bornes fontaines. Des sources renseignent que le SNHR et le CICR envisageraient effectuer un ou deux forages industriels à Baraka afin que tout le monde ait ses 20 litres d’eau tel que recommandé.

Monde Rural

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group