Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : mercredi, 20 septembre 2017 -
001
mardi, 12 septembre 2017 15:33

Les énergies renouvelables, clés de la relation Afrique-Chine

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La coopération entre la Chine et l’Afrique se concentre désormais dans le domaine des énergies renouvelables, dans le but de profiter du potentiel des énergies propres en vue de lutter contre le changement climatique.

Parc éolien dans une région du Maroc - Crédit photo: Energies-renouvelables-afrique.com

Un mémorandum de compréhension (MDC) sur la coopération a été signé entre l’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (IAER) et l’Alliance sino-africaine de coopération et d’innovation sur les énergies renouvelables.

Pour Seyni Nafo, directeur de l’IAER, soutenu par l’Assemblée de l’Union africaine, « l’Afrique a le plus fort potentiel en énergies renouvelables, mais y a le moins accès». Raison pour laquelle, le texte prévoit une collaboration bilatérale dans la production des énergies renouvelables en Afrique. De leur côté, les fournisseurs chinois de réseau intelligent et les principaux fabricants du secteur offriront des soutiens technologique et financier.

Plusieurs projets pilotes sont évoqués parmi lesquels ceux visant une aide de construction des micro réseaux dans certains foyers et certains villages en Afrique, en parallèle avec la production d’énergie à grande échelle.

Le transfert de technologies par la Chine est un axe central de ce mémorandum, dans le suite aux préconisations du Programme de développement des Nations unies, qui vise à déployer et répartir les technologies des énergies renouvelables en Afrique. « Le MDC révèle une vision partagée pour lutter contre le changement climatique et promouvoir le développement durable, et les énergies renouvelables doivent constituer un pilier central de la coopération sino-africaine sur les dossiers climatiques», a indiqué Seyni Nafo. La Chine investit massivement dans les énergies renouvelables, depuis 2014, en y consacrant 90 milliards de dollars (80,1 milliards d’euros), la plus grande partie de ce montant étant investi en Afrique. D’après un rapport de l’Agence internationale de l’énergie, 46% des nouvelles capacités énergétiques de l’Afrique subsaharienne sont issues de sociétés chinoises. De plus, deux tiers des investissements est dirigée vers le sud et l’est du continent, 26% dans l’est et 8% en Afrique centrale. La majorité des investissements chinois en Afrique, dans les énergies renouvelables, est consacrée à la filière hydroélectrique. Ainsi, le gouvernement chinois s’est spécialisé dans ce secteur, y produisant les plus gros barrages au monde : Cote d’Ivoire, Congo…

Chine Magazine

Lu 16 fois
Plus dans cette catégorie : « Marche des énergies renouvelables

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group