Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : dimanche, 19 novembre 2017 -
001
lundi, 04 septembre 2017 23:44

Marche des énergies renouvelables

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Chine, premier partenaire de l’Afrique

Depuis plusieurs années, le géant chinois investit de milliers de dollars dans le secteur des énergies renouvelables en Afrique. La Chine mise sur le solaire, l’hydroélectricité et l’éolien afin de tranquillement développer le continent africain.

Des enfants dans un parc solaire en Afrique de l'Ouest - Crédit Photo: Pouvoirsafrique.com

En Afrique, 1 mégawatt sur 2 est chinois. C’est le chiffre résumant aussi clairement la force des investissements de l’Empire du milieu en Afrique. Dans le domaine des investissements dans les énergies renouvelables, la Chine dépasse tous les classements: depuis 2014 elle y a consacré USD 90 milliards, la plus grande partie de ce montant étant investi en Afrique. D’après un rapport de l’Agence internationale de l’énergie, 46% des nouvelles capacités énergétiques de l’Afrique subsaharienne sont issues de sociétés chinoises. En bref, un mégawatt sur deux est chinois. Deux tiers des investissements sont dirigés vers le sud et l’est, 26% dans l’est et 8% en Afrique centrale. En Afrique, la majeure partie des investissements chinois dans les énergies renouvelables est consacrée à la filière hydroélectrique. Ainsi, la Chine s’est spécialisée dans ce secteur et y produit même les plus gros barrages au monde. Cela joue un rôle important dans l’électrification du continent africain qui permet à 120 millions de personnes d’accéder à l’énergie.  CFA 50 milliards ont été investis par la Chine au Bénin afin de donner l’accès à l’eau potable à la population. Ces fonds financeront l’amélioration du réseau de distribution existant afin de fournir de l’eau aux villes de Savè, Dassa-Zoumè, Glazoué et leurs environs. Ce financement a pour objectif de fournir de l’eau potable à l’ensemble de la population du Bénin d’ici 2021.

Dans l’entre-temps

USD 85 milliards ! C’est également le chiffre des échanges commerciaux entre la Chine et Afrique. Ce chiffre est au plus haut, en hausse de 17% au premier semestre de 2017. C’est en 2009 que la Chine est devenue le plus important partenaire commercial de l’Afrique. Selon les experts, cette croissance des échanges est soutenue par trois pays: l’Afrique du Sud, le Nigéria et l’Angola. Pékin investit en masse sur le continent «qui devient un laboratoire expérimental pour ses ambitions internationales», commente-t-on. Ce qui attire en Afrique, c’est bien sûr les matières premières, mais également le marché de consommateurs. Au premier semestre de l’année 2017, le commerce entre l’Afrique et la Chine a connu une hausse de 19%, ce qui inverse la tendance négative observée depuis 2015. Entre janvier et juin de cette année, 38,4 milliards de dollar de produits africains tels que des produits agricoles, minéraux et fruits ont été importés de la Chine. D’un autre côté, les exportations ont progressé de 3% et atteignent 47 milliards de dollars. Les nombreuses coopérations sur de nombreux chantiers de construction ont vu différentes industries afficher des taux de croissance record : 200% pour l’équipement naval, 161% pour le ferroviaire et 252% pour l’aéronautique.

Christian MUTOMBO

Lu 71 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group