Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : lundi, 18 décembre 2017 -
001
dimanche, 12 mars 2017 23:00

CIFOR lance un projet de formation d’experts en gestion des ressources naturelles en RD-Congo

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Centre de recherche forestière internationale -CIFOR- lance, en collaboration avec l’Union européenne le projet Forets dans deux zones d’intervention : Yangambi, réserve de biosphère de l’UNESCO, et la faculté des sciences de l’Université de Kisangani.

Un jeune chercheur qui prend les dimensions d'un arbre - Crédit photo: Cirad.fr

Ce projet est censé venir en aide aux populations de ces coins du pays en vue d’une meilleure gestion des ressources naturelles et comportera aussi des actions de conservation et de recherche dans la réserve et ses alentours. Ces travaux seront alimentés par les données empiriques réunies par plusieurs cohortes d’étudiants de troisième cycle formés à l’Université de Kisangani. La réserve de Yangambi, 250 000 hectares, présente une biodiversité riche.Cependant, elle subit des pressions des communautés locales composées de cultivateurs dont l’activité tourne autour de la culture itinérante et de commerçants qui vendent les produits forestiers. Le projet porte sur la formation, la recherche et l’environnement dans la province de la Tshopo. C’est le plus important projet de CIFOR à ce jour en matière de développement et de renforcement des capacités dans la deuxième forêt tropicale du monde en termes de superficie. Pour Christian Amani, scientifique au CIFOR et superviseur des activités universitaires du projet à Kisangani, cette nouvelle phase est très intéressante, car elle permettra d’étoffer le nombre de professionnels RD-congolais et de scientifiques très qualifiés qui appréhenderont beaucoup mieux le secteur forestier et seront prêts à s’atteler aux divers problèmes du pays dans les domaines de l’environnement et du développement. «Ces scientifiques formés apporteront au pays une approche holistique qui alliera la biophysique à la gouvernance des ressources naturelles, grâce aux deux grands volets de l’étude: homme-forêt et forêt-environnement», a-t-il renseigné. 

Des formations en gestion du territoire

Il est prévu des formations en gestion du territoire et des ressources naturelles, en plantation d’arbres et en recherche appliquée et ciblée à Yangambi, une ville qui a longtemps été la plus grande station de recherche tropicale du monde. Cette station ayant progressivement perdu de son importance au fil des décennies, le CIFOR s’emploiera à poursuivre et revitaliser les travaux scientifiques réalisés dans la réserve.Les travaux prévus dans le cadre du projet à l’Université de Kisangani, sur le fleuve Congo à 90 kilomètres à l’Est de Yangambi, visent à rapprocher les chercheurs des populations vivant dans les espaces étudiés.

Le CIFOR accompagnera des étudiants RD-congolais en master et en troisième cycle, soutiendra la recherche à l’université et fournira une infrastructure et des outils scientifiques indispensables. En formant la prochaine génération de chercheurs RD-congolais dans le domaine des forêts et des paysages, le projet permettra de mettre en place un vivier essentiel d’experts dans l’optique d’améliorer la gestion des ressources naturelles du pays. Ce projet quinquennal aura le double objectif de stimuler le développement économique dans des zones qui en ont bien besoin et aussi de limiter les impacts sur l’environnement. «Les abondantes ressources naturelles du pays sont menacées par le changement climatique, et le projet FORETS s’attachera à minimiser ces risques qui pèsent sur les populations et l’environnement en protégeant les forêts et en améliorant la gestion forestière», a indiqué Bart Ouvry, ambassadeur de l’UE.

Frezia KABAMBA

 

Lu 149 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group