Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : lundi, 18 décembre 2017 -
001
lundi, 13 février 2017 14:55

INTERDICTION DES SACS PLASTIQUES À KINSHASA D’ICI 2018

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Congo Green Citizen lance la pétition « ZÉRO SACHETS À KINSHASA»

Kinshasa pourrait-elle un jour se défaire des sacs plastiques? Congo Green Citizen, structure spécialisée dans l’éducation relative à l’environnement y croit dur comme fer. A travers cette pétition, l’ONG invite le gouvernement à interdire des sacs plastiques et encourage les sociétés privées d’investir dans la production des sacs recyclables et biodégradables.

Décharge spontanée dans un quartier résidentiel de la ville de Kinshasa

C’est depuis lundi 6 février 2017 que Congo Green Citizen, ONG spécialisée dans l’Education Relative à l’Environnement, a lancé la pétition « Zéro sachets à Kinshasa». L’ONG appelle les RD-Congolais de partout dans le monde à rejoindre son mouvement en signant la pétition invitant les autorités publiques à interdire l’utilisation des sacs plastiques à l’horizon 2018. « Il est grand temps pour Kinshasa d’interdire formellement la production et l’utilisation  de ces sacs plastique. Les Kinois, mieux les RD-Congolais, où qu’ils se trouvent, doivent faire entendre leurs voix à travers cette pétition en vue d’exprimer leur mécontentement face à ce produit destructeur de l’environnement », a martelé Patrick Kasele, responsable de l’ONG. Chez Congo Green Citizen, on qualifie cette campagne de la bataille contre la pandémie du plastique qui semble avoir les mêmes enjeux que ceux de la lutte contre le paludisme. « Les plastiques représentent, à ce jour, le symbole de la consommation à outrance dans le monde moderne alors que peu de littératures existent sur les conséquences des sacs plastiques chez l’homme», a-t-il confié. La production des sacs plastiques, communément appelés sachets, connait depuis ces dix dernières année une production exponentielle dans la ville de Kinshasa et les grands centres urbains de la RD-Congo, favorisant ainsi leur utilisation abusive et irresponsable par la population, rapporte une enquête réalisée en 2016 par l’ONG.

Alternative

Dans sa composition, un sac plastique peut rester sous le sol plus d’un siècle, avec pour conséquences la pollution et dégradation du sol, la contamination de la nappe phréatique, etc.  « Il peut nous être utile durant quelques minutes ou quelques heures, mais les sacs plastiques sont généralement dangereux pour notre environnement », a poursuivi Christian Mutombo, chargé de communication de l’ONG. Dans cette quête de débarrasser Kinshasa de sacs plastiques, les responsables de Congo Green Citizen invitent les autorités publiques à encourager les entreprises privées, les commerçants qui fabriquent les sacs plastiques d’investir dans la production des sacs réutilisables et biodégradables. Cela constitue l’alternative. « La voie de la protection de l’environnement exige une forte implication des autorités publiques. C’est le choix de l’avenir. Le gouvernement est ainsi appelé à encourager les entreprises soucieuses de l’environnement, en leur exonérant certaines taxes par exemple », a poursuivi Christian Mutombo, expert en Responsabilité Sociétale d’Entreprise. Congo Green Citizen invite les RD-Congolais à signer la pétition en cliquant ici.

Andrea DIVINDA

Lu 283 fois Dernière modification le lundi, 13 février 2017 15:33

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group