Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : mardi, 27 juin 2017 -
001
lundi, 06 juin 2016 10:06

JME 2016: le PNUE durcit le ton contre le commerce illégal de la vie sauvage

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dimanche 5 juin 2016, à travers toute la planète, l’on a célébré la journée mondiale de l’Environnement -JME- sous le thème «Luttons pour la vie sauvage: tolérance zéro contre le commerce illégal de la vie sauvage». L’édition 2016 de cette journée, considérée à juste titre comme le principal instrument par lequel les Nations Unies entendent œuvrer à une prise de conscience mondiale face aux problèmes environnementaux et promouvoir des actions politiques en matière de durabilité environnementale, s’oppose au commerce illégal de la vie sauvage qui érode la précieuse biodiversité de la planète Terre, nous prive de notre patrimoine naturel et conduit les espèces au bord de l’extinction.

Poster de sensibilisation JME 2016 - PNUE

L’Angola a accueilli les célébrations en marge de cette journée. Selon la ministre angolaise de l’Environnement, Maria de Fátima Jardim, son pays tient à devenir un nouvel Angola dans lequel les peuples et les animaux peuvent faire l’expérience de la paix et de la prospérité, où l’environnement occupe le cœur et l’esprit de ses habitants à part entière, en accord avec les Objectifs de développement durable.

D’après le Programme des nations unies pour l’environnement -PNUE-, la criminalité liée aux espèces sauvages met en danger des espèces mythiques telles que les éléphants, les rhinocéros, les tigres, les gorilles et les tortues de mer. A titre d’exemple, cette agence de l’ONU a épinglé qu’en 2011, une sous-espèce de rhinocéros, le rhinocéros de Java, a été déclarée éteinte au Vietnam, alors que le dernier rhinocéros noir de l’ouest disparaissait du Cameroun la même année. Les grands singes ont quant à eux disparu de la Gambie, du Burkina Faso, du Bénin et du Togo et ils pourraient disparaître d’autres pays sous peu. «Le commerce illégal endommage les économies et les écosystèmes, alimente le crime organisé ainsi que la corruption et l’insécurité à travers le monde», peut-on lire dans le document du PNUE.

En vue de soutenir l’effort mondial contre le commerce illégal de la vie sauvage, des célébrités et des ambassadeurs de bonne volonté de l’ONU ont initié des actions dans le cadre d’une campagne inédite, intitulée WildForLife. Cette campagne vise à mobiliser des millions de personnes à prendre des engagements et des mesures contre ce fléau qui tue un éléphant chaque 15 minutes. Toutes ces personnalités conjuguent des efforts pour changer la situation des espèces menacées. Parmi elles, le compositeur et chanteur Libanais, Ragheb Alama, engagé pour les calaos à casque, l’actrice Chinoise Li Bingbing et la star ivoirienne du football, Yaya Touré, engagés pour les éléphants, la star de Bollywood Jacqueline Fernandez qui plaide en faveur des tigres. Soutenue par son compatriote footballeur, Junior Neymar, le mannequin brésilien, Gisele Bündchen, s’est aussi engagé en faveur des tortues de mer.

Instaurée par l’Assemblée générale de l’ONU en 1972, la journée mondiale de l’environnement est l’occasion de soulever régulièrement les questions essentielles de la protection de l’environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de la planète. Elle se veut, en plus, une «Journée pour tous» où chacun peut agir concrètement en faveur de l’environnement et transformer ses actes individuels en une force collective capable d’avoir un impact positif exponentiel sur la planète.

Laurent OMBA

Lu 608 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group