Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : lundi, 26 juin 2017 -
001
vendredi, 22 avril 2016 08:49

COP 21 : A New York, 160 pays signent aujourd’hui l’Accord de Paris

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Vendredi 22 avril 2016, le monde entier célèbre la journée mondiale de la Terre nourricière. En cette même date, les Parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques -CCNUCC- signeront, à New York au siège des Nations Unies, l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Cet accord, dont le texte a été approuvé par 195 parties à l’issue de la COP 21, tenue à Paris en décembre dernier, devra permettre de limiter la hausse globale des températures sous la barre des 2°C, voire 1,5 °C. Selon la ministre française de l’Energie et Développement durable, Ségolène Royal, devenue présidente de la COP après le départ de Laurent Fabius, une soixantaine de Chefs d’Etat prendront part à cette manifestation et près de 160 Etats seront représentés. De son avis, la question de l’urgence climatique continue à imprégner les décideurs. C’est un très bon signe.

Célébration de l'Accord de Paris lors de la COP21 - Photo Un.org

Quatre mois après la clôture des assises de Paris en marge de la COP 21, les 195 pays membres de la CCNUCC se réunissent à New York pour signer l’Accord de Paris dont ils ont validé le texte en décembre. Près de 160 pays, dont les USA et la Chine qui représentent 40% des émissions mondiales, pourront parapher cet accord dès aujourd’hui. Les autres ont jusqu’en avril 2017 pour le faire. La signature de ce traité n’amène pas les signataires à y adhérer automatiquement. Ils devront passer par deux étapes essentielles. La première, c’est la signature de l’Accord. La seconde, c’est la ratification de l’Accord au niveau national et selon les procédures prévues par chaque pays. En RD-Congo, une loi sur la ratification du traité doit être adoptée au Parlement. L’accord entrera automatiquement en vigueur 30 jours après sa ratification par au moins 55 Parties à la CCNUCC, représentant collectivement au moins 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. «Une entrée en vigueur rapide permettrait d’envoyer un message politique. Nous sommes loin de l’objectif d’une hausse limitée à 2°C. Pour garder une chance de le respecter, les actions avant 2020 sont très importantes», analyse Laurence Tubiana, la négociatrice française pour qui l'Accord de Paris a donné un cadre en vue d’accélérer les transformations vers une économie sobre en carbone.

Les négociateurs des Pays les moins avancés -PMA-, pour leur part, croient dur comme fer qu’il est possible que ce traité puisse entrer en vigueur avant la fin de l’année en cours. Réunis à Kinshasa en début de ce mois d’avril, ils ont scruté le texte adopté en décembre qui se muera en Accord de Paris. Pour les PMA, l’adoption de l’Accord de Paris marque un tournant historique dans les efforts mondiaux de lutte contre les changements climatiques. «L’adoption de cet accord constitue une victoire tant espérée pour le multilatéralisme qui crée à la fois une dynamique politique renouvelée et l’espoir que toutes les Parties continueront à prendre part de manière inclusive aux délibérations internationales sur les changements climatiques mondiaux sous la CCNUCC», ont-ils estimé dans un document rendu public au terme de la réunion de Kinshasa. Puis: «l’inclusion dans l’Accord de Paris d’un objectif spécifique de température à long terme pour maintenir l’augmentation de la température à un niveau bien inférieur à 2°C et poursuivre les efforts pour limiter l’augmentation à 1,5°C au-dessus des niveaux préindustriels, est un résultat remarquable». Les négociateurs des PMA ont en plus estimé que la rencontre de New York est une occasion importante pour créer une nouvelle dynamique politique et rappeler l’importance d’une ratification et d’une entrée en vigueur rapides. A les en croire, il est très important que les PMA contribuent à la construction et à la poursuite de l’élan politique au niveau international pour l’Accord de Paris, et qu’ils créent une dynamique nouvelle pour sa mise en œuvre au niveau national.

Laurent OMBA

 

Lu 842 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group