Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : lundi, 18 décembre 2017 -
001
jeudi, 11 février 2016 09:42

L’AAE plaide pour un accès durable à l’eau et à l’assainissement en Afrique

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le 18ème Congrès international et l’exposition de l’Association Africaine de l’Eau -AAE- s’ouvre, du 22 au 25 février à Nairobi avec le thème «Accès durable à l’eau et à l’assainissement en Afrique».

Des enfants africains autour d'un point d'eau - Photo Planetevivante.wordpress.com

Ce congrès se déroulant tous les 2 ans dans un pays africain différent est un forum scientifique et technique pour faire l’état des lieux du développement du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’environnement en Afrique. Il regroupe une cinquantaine de pays africains. Cette manifestation est conjointement organisée par l’AAE et la Nairobi City Water & Sewerage Company -NCWSC-, en synergie avec le gouvernement du Comté de Nairobi et le Ministère kenyan de l’Eau et de l’Irrigation. «Ce rendez-vous de Nairobi sera l’occasion de faire le point, ensemble, sur les défis actuels et proposer de nouvelles avenues innovantes pour améliorer l’accès durable à l’eau et l’assainissement en Afrique, s’inscrivant ainsi dans les Objectifs de Développement Durable -ODD-», ont déclaré les organisateurs dans un communiqué. Le congrès comportera un symposium, des sessions techniques, des ateliers, des événements parallèles et une exposition internationale. La veille du congrès, le 2ème Forum des Jeunes professionnels de l’Eau et de l’Assainissement et le 2ème Forum du Réseau des Femmes auront également lieu. Le dernier jour du Congrès, les organisateurs prévoient des visites techniques. On attend à Nairobi plus de deux mille participants du monde entier, dans la foulée des récents congrès de l’AAE à Kampala en 2010, Marrakech en 2012 et Abidjan en 2014, où le nombre de visiteurs, venus d’Afrique et du reste du monde, avait été important. Le public habituel du congrès comprend des décideurs politiques, des bailleurs de fonds, des universitaires, des chercheurs, des professionnels, des organismes internationaux de coopération, des étudiants et des ONG. Le paradoxe est que plus de 300 millions de personnes en Afrique n’ont pas accès à l’eau potable, selon l’AAE, pour qui moins de 5 % de ressources hydriques du continent sont exploités. Une situation pour le moins paradoxale, étant donné que la plupart des problèmes d’approvisionnement en eau auxquels sont confrontées les populations africaines ne proviennent pas toujours de l’indisponibilité de l’eau, «mais de la difficulté au niveau de la mobilisation», ont révélé les experts.  En effet, révèle l’AAE, sur quelque 5400 milliards de m3 d’eau renouvelables que recèle l’Afrique, les Africains n’en consomment que «4 % pour boire, irriguer et produire de l’énergie». Ce qui démontre l’énorme fossé entre les potentialités et la réalité vécue au quotidien par des centaines d’Africains.

L’Afrique espère urgemment améliorer les indicateurs d’accès à l’eau potable tels que recommandés par les Objectifs pour le développement durable -ODD-, qui «exigent de réduire de moitié la population n’ayant pas accès à l’eau potable».

L’Association africaine de l’Eau -AAE- est une Association professionnelle regroupant des établissements, des entreprises ou des sociétés exerçant dans les secteurs de l’eau potable, de l’assainissement et de l’environnement en Afrique. Créée en 1980, l’Union africaine des distributeurs d’Eau UADE- devient l’AAE en 2003, afin de mieux s’adapter pour intégrer les organismes de régulation, les opérateurs et les sociétés de gestion du patrimoine, et pour coopter les fournisseurs privés de services, les ONG, les chercheurs et les professionnels du monde universitaire, de la recherche et des politiques publiques.

Christian MUTOMBO

Lu 734 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group