Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : mardi, 27 juin 2017 -
001
lundi, 23 novembre 2015 15:30

La société civile du Nord-Kivu s’oppose à l’exploitation du pétrole au Parc de Virunga

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans une lettre ouverte adressée au Président de la République, Joseph Kabila Kabange, les organisations de la Société civile du Nord-Kivu ont fait part de leur opposition à l’exploitation du pétrole dans le lac Edouard, une partie intégrante du parc national de Virunga. A la veille de la COP 21, elle estime que la RD-Congo devra abandonner le projet d’exploitation pétrolière dans le Virunga pour mériter ses droits en tant que poumons vert mondial. «Devant la nécessité de renforcement du pouvoir économique du pays pour permettre au Gouvernement de concrétiser votre vision de la révolution de la modernité, nous restons convaincus qu’il serait mieux de valoriser toutes les potentialités que regorgent les aires protégées à travers les investissements verts», lit-on sur cette lettre.

Famille de gorilles dans le Parc des Virunga - Photo Worldpulse.com

«La participation de la RD-Congo à la COP 21 est perçue, par les populations locales dépendantes des ressources naturelles, comme une occasion où des compensations seront légitimement revendiquées dans ce combat mondial, non seulement contre le réchauffement climatique, mais aussi contre leur pauvreté en gérant durablement le deuxième massif forestier mondial», telle est l’explication qu’avance les organisations de la Société civile du Nord-Kivu, toujours embarrassées par la présence et la persistance du projet d’exploitation du pétrole au lac Edouard, dans le parc national de Virunga. Elle estime que ce projet présente un grand risque de crucifier les milliers de population qui dépendent de ce lac. «Disposer de la deuxième réserve forestière du monde ne confère pas nécessairement à la RD-Congo le pouvoir d’exploiter le pétrole dans un des sites du patrimoine mondial de l’Humanité, cette activité présentant aussi des risques pour le réchauffement climatique», révèlent ces ONG Nord-kivutiennes. Elles ont de ce fait invité le Chef d’Etat RD-congolais à vendre le développement vert de la RD-Congo, et l’ont exhorté à veiller au strict respect des engagements internationaux de la RD-Congo en abandonnant toute idée d’activité pétrolière dans les aires protégées et en abrogeant l’Ordonnance n°10/044 du 18 juin 2010 portant approbation du contrat de partage de production pétrolière conclu entre la RD-Congo et l’entreprise Soco International, pour le bloc V comprenant le parc national de Virunga. Pour ces ONG, la RD-Congo, étant un modèle dans la promotion de l’économie verte au cœur de la stratégie nationale de croissance et de réduction de la pauvreté, il serait mieux de valoriser toutes les potentialités que regorgent les aires protégées à travers les investissements verts. S’appuyant sur une étude récemment publiée, elles arguent que le lac Edouard, une fois gérée à travers un suivi participatif et un système de gouvernance efficace, peut générer une valeur économique approchant USD 240 millions dans les dix prochaines années.

Laurent OMBA    

 

Lu 721 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group