Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : samedi, 16 décembre 2017 -
001
lundi, 23 novembre 2015 15:03

Les évêques catholiques réclament un accord équitable à Paris

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Evêques, Cardinaux et Patriarches, représentant les groupements continentaux des conférences épiscopales nationales, ont donné de la voix à l’approche de la 21ème Conférence des parties qui se tiendra à Paris. Les prélats catholiques invitent les négociateurs à travailler en faveur d’un accord sur le climat qui limite l’augmentation de la température planétaire aux paramètres suggérés actuellement par la communauté scientifique mondiale. Ce, pour éviter des conséquences climatiques désastreuses, surtout pour les communautés les plus pauvres et les plus vulnérables. Dans leur texte, ils formulent une proposition politique en dix points, fondée sur l’expérience des populations des cinq continents.

Le synode africain en octobre 2015 - Photo Tv5monde.com

A la veille de la Conférence de Paris, des voix s’élèvent de plus en plus pour réclamer un accord équitable et juridiquement contraignant au terme des travaux. La dernière déclaration en date est celle des Evêques, Cardinaux et Patriarches de l’Eglise catholique, réunis à l’invitation de la Secrétaire d’Etat du Vatican. Au travers de leur appel lancé à l’intention des négociateurs à la COP 21, ils ont formulé le vœu que les négociations de la COP 21 déboucheront sur un accord équitable et juridiquement contraignant sur le climat. «Nous appelons à un accord sur le climat qui limite l’augmentation de la température planétaire aux paramètres suggérés actuellement par la communauté scientifique mondiale», réclament les prélats. Les prélats catholiques ont formulé une proposition politique en dix points, fondée sur l’expérience des populations des cinq continents et faisant le lien entre les changements climatiques et l’injustice sociale et l’exclusion sociale dont sont victimes les populations les plus pauvres et les plus vulnérables.  «… Dieu a crée le monde pour tous. Par conséquent, toute approche écologique doit incorporer une perspective sociale qui prenne en compte les droits fondamentaux des plus défavorisés», ont-ils expliqué dans leur déclaration, estimant que l’Eglise est aussi témoin des répercussions, généralement désastreuses, des changements climatiques sur les communautés et les populations vulnérables. C’est ainsi que, ont-ils souligné, le Pape François a dans l’une de ses lettres encycliques attiré l’attention de tous sur les conséquences irréparables des changements climatiques sans frein pour de nombreux pays en développement de par le monde. 

Les 10 points 

Les princes de l’Eglise ont reconnu la responsabilité commune et différenciée des nations. «Tous les pays ne sont pas au même stade du développement, mais ils doivent impérativement agir ensemble dans le cadre d’une entreprise commune», ont-ils signifié. Le premier des 10 points architecturant la proposition des Evêques, Cardinaux et Patriarches de l’Eglise catholique interpellent  les négociateurs de garder à l’esprit non seulement les dimensions technique mais aussi éthique et morale du changement climatique. «Reconnaître que le climat et l’atmosphère sont des biens communs mondiaux», peut-on lire dans le communiqué pour évoquer le deuxième point. Les évêques invitent les Parties à adopter un accord mondial transformationnel et juridiquement contraignant, reconnaissant la nécessité de vivre en harmonie avec la nature.  «Limiter fortement la hausse de la température planétaire et fixer un objectif pour la décarbonisation d’ici 2050», appellent les prélats qui invitent les Parties à élaborer de nouveaux modèles de vie compatible avec le climat. «Assurer l’accès des populations à l’eau et à la terre pour avoir des systèmes alimentaires résilients et durables», a réclamé l’Eglise catholique. Les évêques demandent aux négociateurs de garantir la participation et l’implication des populations les plus pauvres, les plus vulnérables et les plus touchées, ainsi que de veiller à ce que l’accord de 2015 enclenche une démarche d’adaptation. «Reconnaître que les besoins d’adaptation dépendant de la réussite des mesures d’atténuation qui sont prises», pensent les prêtres qui appellent les pays à établir des feuilles de route précises indiquant comment les pays vont pouvoir tenir leurs engagements financiers.

Laurent OMBA

 

Lu 969 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group