Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : mardi, 27 juin 2017 -
001
mercredi, 12 août 2015 07:52

Plus de 300 millions d’Africains manquent d’eau potable

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La conclusion de l’Association africaine de l’eau -AAE- est plus que limpide : plus de 300 millions de personnes en Afrique n’ont pas accès à l’eau potable. L’Afrique n’exploit que 5% de ces ressources hydriques.

Puits d'eau asséché dans une région de l'Afrique - Photo Informatiquesansfrontieres.org

L’Association africaine de l’eau -AAE- a fait un cinglant constat, plus de 300 millions d’Africains sont privés d’eau potable. Une situation pour le moins plutôt paradoxale, étant donné que la plupart des problèmes d’approvisionnement en eau auxquels sont confrontées les populations africaines ne proviennent pas toujours de l’indisponibilité de l’eau, «mais de la difficulté au niveau de la mobilisation», selon François Olivier Gosso, le président du Conseil technique et scientifique. En effet, révèle l’AAE, sur quelque 5400 milliards de m3 d’eau renouvelables que recèle l’Afrique, les Africains n’en consomment que «4 % pour boire, irriguer et produire de l’énergie». Ce qui démontre l’énorme fossé entre les potentialités et la réalité vécue au quotidien par des centaines d’Africains. Dans ce contexte, a insisté un expert en ressource hydraulique au ministère de l’Environnement et du développement durable. «De nombreux défis interpellent autant les gouvernements et les sociétés chargées de l’approvisionnement des populations en eau potable. Le plus urgent est d’améliorer les indicateurs d’accès à l’eau potable tels que recommandés par les Objectifs du millénaire pour le développement -OMD- qui exigent de réduire de moitié la population n’ayant pas accès à l’eau potable», a suggéré l’expert du MEDD. Cette réalité amène les africains à prendre à bras le corps le problème de la quasi inexistence de l’eau potable pour les Africains, dont même ceux dont la nature a gratifié d’une hydrologie incommensurable continuent de s’abreuver à l’eau souillée des puits et des marigots, s’exposant à de nombreuses maladies hydriques. Par ailleurs, une bonne exploitation des ressources hydriques devrait permettre à des millions d’Africains d’accéder à l’électricité, ce qui est loin d’être le cas, notamment en Afrique subsaharienne, hormis l’Afrique du Sud.

Christian Joseph MUTOMBO

 

Lu 607 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group