Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : mardi, 17 octobre 2017 -
001
mercredi, 13 mai 2015 17:26

ELEVAGE ET CONSOMMATION D’INSECTES EN RD-CONGO

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(1 Vote)

La FAO va former les éleveurs

Près de 40 représentants d’éleveurs, dont 30% de femmes, bénéficieront de la formation sur les techniques d’élevage et conservation de grillons, animée par un expert du FAO venus du Kenya.

Bassine de sauterelles dans un marché de Vientiane (Laos)- Photo Academic.ru

 

Le projet pilote d’appui à la promotion de l’élevage des insectes comestibles et de l’entomophagie en RD-Congo est entré dans sa phase décisive. Durant 7 jours, du 18 au 25 mai 2015, des représentants des associations d’éleveurs d’insectes consommables se réuniront à Kinshasa pour la formation sur les techniques d’élevage et conservation de grillons. Un expert de l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture -FAO- viendra du Kenya pour l’animer. «Il existe à ce jour plus de 200 éleveurs d’insectes comestibles regroupés dans des associations. Il est donc important de les apprendre les techniques leur permettant d’augmenter la production, mais aussi comment conserver les insectes. Nous avons intégré les associations de femmes parce qu’elles sont très actives dans cet élevage», a dit Laurent Kikeba, chef du projet/FAO. 

Alors que les experts ont recensé plus d’une centaine d’insectes mangeables en RD-Congo, le gouvernement de l’ex-Zaïre avec la FAO comptent capitaliser cette opportunité en intégrant ces méthodes d’élevage et conservation dans le curricula des formations dans les facultés d’agriculture. De ce fait, des formations sont également prévues pour les enseignants d’entomophagie des universités RD-congolaises. «CERES interviendra à ce niveau pour adapter et intégrer ces méthodes dans les programmes académiques. Il aura le rôle de recenser et capitaliser les savoirs locaux sur les insectes mangeables», a-t-il ajouté. 

Un projet écolo 

Riches en qualités nutritionnelles -protéines, minéraux, etc. Des experts de la FAO voient dans le développement de l’entomophagie -consommation d’insectes- un substitut à la viande ou au poisson. Pour Laurent Kikeba, ce projet vise également à changer la perception des RD-Congolais des insectes. «A travers ce projet, nous voulons présenter ces insectes sous une autre optique. Ces petits animaux ne sont pas que des ennemis des hommes, ils contribuent à la régulation de la biodiversité», ajoute l’expert du FAO.

Au-delà de sa dimension nutritionnelle, ce projet, renchérissent les initiateurs, favorise le reboisement des arbres à chenille en proie à la disparition dans certains coin du pays. «Ce projet tournera autour d’erythrophleum africanum, arbre à chenille colonisé par quatre chenilles les plus consommées au pays dont le Mikwati ou grillon. Nous pensons qu’assister les paysans à rendre viable cet arbre grâce à la technique de la transposition des œufs, c’est aussi contribuer à la conservation et à l’utilisation durable de la biodiversité».

Le chef de projet/FAO révèle qu’à l’issu de ce projet un Centre national d’élevage et de promotion d’élevage d’insectes comestibles et d’entomophagie sera mis en place. Ce centre identifiera les insectes mangeables et organisera des formations pour les éleveurs en vue de pérenniser les acquis du projet. «Outre le centre, les services des ministères d’Agriculture et Environnement travailleront sur la proposition d’une loi régissant l’élevage et l’entomophagie en RD-Congo», conclut Laurent Kikeba.

Christian Joseph MUTOMBO

 

Lu 1460 fois Dernière modification le vendredi, 15 mai 2015 00:15

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group