Kinshasa Time Kinshasa - RD Congo : mardi, 22 août 2017 -
001
lundi, 18 novembre 2013 13:59

L'amour et l'imagination, deux ressources renouvelables les plus importantes pour notre société.

Écrit par  Congo Green Citizen
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En cette journée mondiale de la gentillesse, n’oublions pas que les deux choses les plus précieuses au monde sont l’amour et l’imagination. Et ce sont deux ressources renouvelables. Un texte de Yann Arthus-Bertrand.

La surface de la Terre reçoit en l’espace d’une heure plus d’énergie du soleil que l’humanité n’en consomme sur une année entière. Si nous trouvions le moyen d’exploiter cette ressource, alors les problèmes énergétiques auxquels nous sommes confrontés seraient réglés. Bien entendu, c’est loin d’être le cas. Mais, l’irruption du solaire et de l’éolien dans l’équation énergétique mondiale constitue une transformation essentielle.

Yann Arthus-BertrandC’est encore trop peu de choses, et en ces temps de débat sur la transition énergétique, il est légitime de s’interroger sur l’importance que pourront prendre ces énergies dans les décennies à venir. Mais une chose est sûre, une révolution prend place sous nos yeux. En 20 ans, entre 1992 et 2012, l’électricité produite à partir d’énergie solaire a été multipliée par 300, celle à partir d’énergie éolienne par 30. Quant aux agrocarburants, qui sont également une forme d’énergie renouvelable dépendante du soleil, ils ont été multipliés par 3000. (Je ne discuterai pas ici des problèmes qui leur sont associés).

Les raisons d’une telle croissance sont multiples, mais tiennent en partie à une baisse considérable des coûts, liée à de très nombreux progrès technologiques. En d’autres termes, c’est grâce à la créativité humaine. Je suis loin d’être un technophile béat ou un avocat inconditionnel de la science. Mais force est de constater que ces progrès sont considérables. Et cela me permet d’en venir à mon point : il est une ressource dont nous disposons en abondance sur Terre mais qui est souvent mésestimée : la créativité.

C’est une idée que défend remarquablement bien un chercheur américain, Ramez Naam, dans un livre que je viens de lire : “The infinite resource”. Naam rappelle également une chose très juste à propos de la puissance des idées. C’est qu’elle ne diminue pas quand on les utilise. A l’inverse du pétrole, par exemple, qui part en fumée lorsqu’il est consommé par le moteur de votre voiture (du CO2 responsable de l’effet de serre, en fait). A l’inverse, les œuvres de Bach ne valent pas moins parce qu’elles ont été écoutées et jouées des milliers et des milliers de fois… Et vous pouvez partager une bonne idée avec vos proches et cela les enrichira sans pour autant vous appauvrir, ce qui n’est pas possible avec la plupart des biens matériels.

La créativité n’est pas seulement technologique, elle est aussi sociale, politique, culturelle, artistique, etc. Elle constitue aussi l’une des caractéristiques fondamentales de notre société ouverte et démocratique. Nous avons besoin d’elle pour inventer un nouveau modèle de société et le faire advenir. Elle est  la clé de notre temps, celle qui permettra l’émergence des nouvelles formes politiques et sociales que nous attendons.

La créativité n’est pas la seule ressource renouvelable dont nous disposons en abondance. Il en est une autre, non moins importante : l’amour. Comme la créativité, l’amour est inépuisable : Plus on en donne, plus on est capable d’en donner et plus on est capable d’en recevoir. Ce n’est pas parce que vous aimez votre femme ou votre mari que vous aimez moins vos enfants. En fait c’est souvent le contraire, chaque amour s’enrichit des autres amours.

C’est vrai au niveau personnel, mais c’est également vrai au niveau social. Ce n’est pas parce que vous vous sentez concerné par la protection de la biodiversité que vous ne vous intéressez pas à la famine en Afrique, par exemple, ou inversement.

L’amour, entendu au sens large, c’est-à-dire comme une forme d’empathie et de bienveillance, est le ciment de toute vie sociale, la pierre de voûte d’un « vivre ensemble ». C’est aussi une force de transformation immense. Allié à la créativité, l’amour est révolutionnaire. Ensemble, ce sont les ressources renouvelables les plus importantes de notre société. Il faut apprendre à les recueillir et à les utiliser comme on le fait pour l’énergie solaire. C’est – aussi – l’enjeu de la transition écologique à venir.
Yann Arthus-Bertrand

Lu 2657 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Réseaux Sociaux :

Copyright © 2017 - Congo Green Citizen. Tous droits réservés
Developped by IT Group